La pratique

Agenda

Rencontres

- Séance mensuelle de questions/réponses

- Réunions mensuelles de dialogue sur le bouddhisme, partout en Belgique

 

Pour en savoir plus sur les dates et lieux précis des réunions : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Chercher

Grez-Doiceau fieldsLe 28 avril 1253, au temple Seicho, dans l’actuelle préfecture de Chiba au Japon, Nichiren Daishonin récite pour la première fois Nam Myoho Renge Kyo publiquement. Il instaure ainsi l’invocation de Nam Myoho Renge Kyo comme étant la pratique principale dans son enseignement, pratique permettant à tous les êtres de développer leur sagesse inhérente.

Nichiren Daishonin a perçu, dans la totalité des vingt-huit chapitres du Sûtra du Lotus, l’explication de la Loi merveilleuse (Dharma), laquelle est Myoho Renge Kyo. Il a identifié Myoho Renge Kyo comme étant la réalité ultime de tous les phénomènes et la nature de bouddha inhérente à tous les êtres. Myoho Renge Kyo est également le titre de la traduction chinoise du Sûtra du Lotus par le grand érudit indien Kumarajiva (344-413).

Voici une explication brève et inévitablement limitée de certains des principaux concepts exprimés dans cette phrase:

Nam

Nam est un mot sanskrit que nous pourrions traduire par « se consacrer à ». Consacrer notre vie et l’harmoniser avec Myoho Renge Kyo, la réalité ultime de la vie ou la Loi de la vie (Dharma). Nam exprime à la fois l’action et l’attitude. Il désigne donc l’action adéquate et la juste attitude à développer pour atteindre la bouddhéité dans cette vie.

Myoho

Littéralement, Myoho exprime la relation entre la vie inhérente à l’univers et ses nombreuses manifestations. Myo désigne l’essence même de la vie, laquelle est « invisible » et dépasse l’entendement intellectuel. Or, cette essence s’exprime elle-même sous une forme tangible (ho) qui, elle, peut être appréhendée par les sens. Les phénomènes (ho) changent, mais la réalité constante qui les habite tous s’appelle Myo.

Renge

Pratique RENGE Summer lotus 4Renge signifie « fleur de lotus ». Parce qu’il produit en même temps sa fleur et son fruit, le lotus symbolise la simultanéité de la cause et de l’effet. Les circonstances et la qualité de nos vies sont déterminées par les causes et les effets particuliers, tant bons que mauvais, que nous accumulons (par nos pensées, nos paroles et nos actions) d’un instant à l’autre. C’est ce que nous appelons le « karma ». La loi de cause et d’effet explique que chaque personne est directement responsable de sa propre destinée. Nous créons notre destinée et nous pouvons la changer. Réciter Nam Myoho Renge Kyo est la cause la plus puissante que nous puissions créer, car elle produit simultanément dans les profondeurs de notre vie l’effet de la bouddhéité, qui ne manquera pas de se manifester le moment venu.
Bien qu’elle pousse et s’épanouisse dans des étangs boueux, la fleur de lotus est parfaite et immaculée : elle symbolise l’émergence de la bouddhéité des profondeurs de la vie d’une personne ordinaire.

Kyo

Littéralement, Kyo veut dire « sûtra, voix ou enseignement d’un bouddha ». Il désigne également le son, le rythme ou la vibration. Le caractère chinois pour Kyo désignait à l’origine les fils d’un ouvrage tissé, symbolisant la continuité de la vie à travers le passé, le présent et le futur. Au sens large, Kyo véhicule le concept selon lequel tout, dans l’univers, est une manifestation de la Loi merveilleuse (Dharma).