Qui sommes-nous

Agenda

Séminaire

Cliquer ici pour vous inscrire au séminaire du 26 au 28 juillet 2019 - réservé aux membres de la SGIBel

Rencontres

- Séance mensuelle de questions/réponses

- Réunions mensuelles de dialogue sur le bouddhisme, partout en Belgique

 

Pour en savoir plus sur les dates et lieux précis des réunions : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Chercher

SGI logoAu Japon, le bouddhisme de Nichiren Daishonin se transmet de génération en génération depuis 700 ans. Le 18 novembre 1930, les deux éducateurs Tsunesaburo Makiguchi (1871-1944) et Josei Toda (1900-1958) fondent ce qui deviendra la Soka Gakkai (association pour la création de valeurs).

 

Les trois présidents

Tsunesaburo Makiguchi

En 1928, Tsunesaburo Makiguchi rencontre le bouddhisme de Nichiren et y trouve une philosophie holistique qui correspond à sa pensée. En 1930, il fonde avec son jeune collègue Josei Toda la Soka Kyoiku Gakkai, association pour une éducation créatrice de valeurs (précurseur de la Soka Gakkai). Grâce à la compréhension profonde que Makiguchi développe des enseignements de Nichiren Daishonin, la Soka Gakkai prend de l'ampleur. Elle passe d'un mouvement de réforme de l'enseignement à une organisation pour la création d'une société pacifique par la révolution intérieure de l'individu. De cette manière, Makiguchi donne vie à l'esprit originel de Nichiren Daishonin et rend ce bouddhisme applicable à un public contemporain.

Pendant la 2ème guerre mondiale, le gouvernement militaire japonais essaie de forcer la fidélité à l'empereur et à ses efforts de guerre en convaincant la population d'accepter le shintoïsme comme religion d'Etat. Makiguchi refuse de se plier à ce compromis contraire à l'enseignement de Nichiren Daishonin. Pour cette raison, il est mis en prison en 1943. Malgré les tortures et les interrogatoires, il refuse de renoncer à sa foi bouddhique.  Il meurt le 18 novembre 1944 dans la prison de Tokyo.

Josei Toda

Josei Toda, qui considère Makiguchi comme son maître dans la vie, se retrouve aussi en prison. Il y survit et est libéré en juillet 1945. Pendant sa détention, Toda réalise que le Sûtra du Lotus pourrait apporter une solution à cette période de conflits. Malgré sa faible condition physique, il s'engage immédiatement à reconstruire l'organisation laïque et l'appelle la Soka Gakkai. Toda continue à développer la théorie de Makiguchi et la philosophie de création de valeurs (soka) et propage le bouddhisme de Nichiren au Japon. Sous sa présidence, le mouvement grandit à tel point que lorsqu'il meurt en 1958, le nombre de membres comprend 750 000 foyers.

Daisaku Ikeda

Le 3 mai 1960, Daisaku Ikeda, disciple de Josei toda, devient le 3ème président de la Soka Gakkai. Il est alors âgé de 32 ans. Grâce à la vision du président Ikeda, la Soka Gakkai International voit le jour sur l'île de Guam le 26 janvier 1975 répondant ainsi à la demande d'un nombre grandissant de pratiquants du monde entier. Daisaku Ikeda en devient son 1er président.  

 

La SGI, une Organisation Non Gouvernementale (ONG)

A présent, la SGI est devenue une organisation bouddhique mondiale laïque de presque 12 millions de membres dans 192 pays et territoires. Comme organisation non gouvernementale,  organisation avec un statut spécial consultatif pour plusieurs agences et départements des Nations Unies, la SGI joue un rôle actif dans les affaires du monde et construit des ponts grâce au dialogue.